[2020-2021] Socio-philosophie du temps présent. Enjeux épistémologiques, méthodologiques et critiques

Coordonné par Pierre-Antoine Chardel, professeur à IMT-BS, chercheur à l’IIAC / LACI (UMR 8177, CNRS / EHESS) et membre co-fondateur de la Chaire VP-IP, et Valérie Charolles, chercheure à IMT-BS, chercheure associée à l’IIAC / LACI (UMR 8177, CNRS / EHESS) et membre de la Chaire VP-IP

Le séminaire réfléchit aux conditions de possibilité de l’émergence d’une socio-philosophie du temps présent. Il continuera à prendre la démocratie et les innovations technologiques comme champs de questionnement pour justifier cette articulation entre philosophie et sociologie.

La conviction qui anime cette ambition, à la fois pratique et théorique, renvoie d’une part aux complexités du monde actuel; elles invitent à interroger la méthodologie que nous pouvons mobiliser pour nous saisir du contemporain au plan philosophique tout en échappant aux tentations de mise en système.

D’autre part, le fait que le temps présent apparaisse sous la forme de la crise (économique, politique, écologique et désormais également sanitaire) suppose une réflexion sur les enjeux épistémologiques et critiques de nos pratiques théoriques en vue de mettre en question leurs fondements, leurs présupposés, mais également leur ethnocentrisme sous-jacent.

Dans cette perspective, nous assumerons le fait que la philosophie doit, plus que jamais, se pratiquer en se tenant au plus près des affaires humaines, en tissant un dialogue aussi riche que possible avec les sciences sociales (la sociologie, et également l’anthropologie, l’histoire, l’économie, les sciences politiques). Il s’agira dans le même temps, au cours des séances, de nous pencher sur certaines grandes catégories de pensée héritées d’une philosophie dite « gréco-occidentale », de les analyser à nouveaux frais et d’assumer une pratique théorique plurielle dans la perspective de proposer des cartographies alternatives à notre compréhension du monde et à ses dimensions matérielles et symboliques. Car il y a plusieurs forces à l’œuvre dans ce que l’on désigne par les termes de démocratie « représentative », d’« économie néo-libérale » ou encore de « révolution numérique ».

Ce séminaire de recherche ouvert aux échanges avec les participant(e)s vise ainsi à rendre compte de la pluralité des facteurs qui interviennent dans la construction de nos univers -intimes, économiques, sociaux, culturels -, et des régimes d’énonciations hétérogènes qui les sous-tendent: le « monde contemporain » appelle l’élaboration d’une pensée du temps présent qui se confronte au plan épistémologique, méthodologique et critique à ces différences. C’est dans un tel horizon que nous poursuivrons le travail engagé depuis 2017 autour d’une approche socio-philosophique de la démocratie et des environnements technologiques.En 2020-2021, comme l’année précédente, l’accent sera plus particulièrement porté sur deux pôles représentés, d’une part, par le champ économique et la quantification,et d’autre part, par les pratiques de création et l’esthétique.

¬ PROGRAMME DES SÉANCES EN PARTENARIAT AVEC LA CHAIRE VP-IP

  • Séance. SURVEILLANCE, SÉCURITÉ ET LIBERTÉS EN TEMPS DE CRISE

    Jeudi 10 décembre 2020

> Voir le replay de cette séance

Séances du séminaire de l'EHESS Socio-philosophie du temps présent. Enjeux épistémologiques, méthodologiques et critiques 2020/2021

 
Avec les interventions de :
  • Caroline Lequesne-Roth, maître de conférence en droit public à l'Université Côte d'Azur, Du biopouvoir à la Gorgone, Réflexions sur le pouvoir à l'ère digitale
  • Olivier Hassid, expert en sécurité et intelligence économique, Loi de sécurité globale : problèmes conceptuel, méthodologiques et stratégiques
  • Pierre-Antoine Chardel et Valérie Charolles, Retour sur le travail effectué avec Mireille Delmas-Marty concernant l'application StopCovid (Télécharger la présentation - PDF)

Programme :

  • 17h 00 : introduction par Pierre-Antoine Chardel et Valérie Charolles
  • 17h15 : intervention Caroline Lequesne-Roth
  • 17h45 : questions rapides
  • 18h00 : intervention  d'Olivier Hassid
  • 18h45 : débat avec les participants sur les deux interventions
  • 19h15 : interventions de Pierre-Antoine Chardel et Valérie Charolles
  • 19h45 : débat
  • 20h00 : clôture
  • Séance. DÉFIANCE ET CONFIANCE DANS LE TEMPS PRÉSENT

    Jeudi 10 juin 2021, de 17 à 20h

Avec les interventions de :

  • Pierre-Antoine Chardel, professeur à IMT-BS, chercheur à l’IIAC / LACI (UMR 8177, CNRS / EHESS) et membre co-fondateur de la Chaire VP-IP
  • Valérie Charolles, chercheure à IMT-BS, chercheure associée à l’IIAC / LACI (UMR 8177, CNRS / EHESS), membre de la Chaire VP-IP, IIAC (UMR 8177 EHESS/CNRS)
  • Mark Hunyadi, professeur à l’Université Catholique de Louvain, membre associé de la Chaire VP-IP Séance en partenariat avec la Chaire VP-IP de l’IMT.

Programme, lieu et modalités d'inscription à venir.

¬ INTERVENANTS

Caroline Lequesne-Roth

Après des études en droit et philosophie, et un doctorat dédié au Régime contractuel de défaut des Etats débiteurs européens, réalisé à l’Université Libre de Bruxelles, Caroline Lequesne Roth a rejoint l’Université Côte d’Azur en 2016. Maître de conférences en droit public, elle fonde, aux côtés de Marina Teller le programme DL4T qui ambitionne de réunir juristes, datascientists et informaticiens autour des enjeux des technologies profondes. Directrice de la Fablex DL4T (clinique du droit de l’intelligence artificielle) de 2018 à 2020, elle est aujourd’hui responsable du Master II Droit algorithmique et gouvernance des données. Ces travaux portent sur les enjeux normatifs et conceptuels de la digitalisation des services publics à l’heure de l’intelligence artificielle et du big data. Elle est l’auteur de diverses contributions relative à l’encadrement des technologies de surveillance et aux relations entre science et pouvoir.

Twitter : @C_LeqRth

Olivier Hassid

Docteur en sciences économiques de l'université de Paris Panthéon Sorbonne, Fondateur de la Revue Sécurité & Stratégie, Enseignant à l'Université de Nancy, auteur de plusieurs ouvrages dont le dernier est paru chez Legitech en 2019, Sécurité et Sûreté, guide pratique et juridique (https://www.lgdj.fr/securite-et-surete-guide-pratique-et-juridique-9782919782130.html), ayant exercé à la fois dans le public et dans le privé (Service du Premier Ministre, PwC).

Twitter : @OlivierHassid

Valérie Charolles

Valérie Charolles, membre de la Chaire VP-IP, est chercheure en philosophie à l'Institut Mines-Télécom Business School, checheure associée à l'Institut Interdisciplinaire d'Anthropologie du Contemporain (UMR 8177 CNRS/EHESS) et enseignante à l'EHESS (Séminaire de recherche " Sociophilosohie du temps présent : enjeux épistémologiques, méthodologiques et critiques "). Elle travaille sur la manière dont la technique, la quantification et l'économie construisent le monde et le sujet contemporains. Elle a publié quatre ouvrages aux éditions Fayard, dont Philosophie de l'écran en 2013 et Les qualités de l'homme en 2016. Une édition revue et augmentée de son premier livre, Le libéralisme contre le capitalisme paraît en poche (Folio Essais/Gallimard) le 14 janvier 2021.

Twitter : @imt_bs

Pierre-Antoine Chardel

Pierre-Antoine Chardel est philosophe et sociologue, docteur de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), titulaire d’un PhD. de l’Université Laval (Canada), habilité à diriger des recherches (HDR) de l’Université de Paris (Faculté des SHS Sorbonne), professeur de sciences sociales et d’éthique à Institut Mines-Télécom Business School (IMT-BS). Il intervient également à Télécom SudParis (membre de l'Institut Polytechnique de Paris). Ancien responsable de séminaire au Collège International de Philosophie, ancien membre du Centre de recherche « Sens, Ethique et Société » / CERSES (UMR 8137, CNRS / Université Paris Descartes) et de la Commission de réflexion sur l'Ethique de la Recherche en sciences et technologiies du Numérique d'Allistène (CERNA), il a récemment été chercheur invité au MédiaLab de Sciences Po - Paris. Depuis 2013, il est co-fondateur de la chaire Valeurs et Politiques des Informations Personnelles (VP-IP) de l’IMT. Il est, en outre, fondateur et directeur du Laboratoire Sens et Compréhension du Monde contemporain (LASCO IdeaLab), membre de l’Institut Interdisciplinaire d’Anthropologie du Contemporain (IIAC / LACI, UMR 8177, CNRS / EHESS) et co-responsable (avec Valérie Charolles) d’un séminaire à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) intitulé : « Socio-philosophie du temps présent. Enjeux méthodologiques, épistémologiques et critiques ». Il a publié une dizaine d'ouvrages, parmi lesquels : Transition industrielle et organisations émergentes : l’éthique en question, dir. avec Sophie Breteché, Carine Dartiguepeyrou, et Thibault de Swarte  (Presses des Mines, 2019) ; L'empire du signal. De l'écrit aux écrans (CNRS Editions, 2020).

Twitter : @pachardel

Mark Hunyadi

Mark Hunyadi est professeur de philosophie sociale, morale et politique à l’Université catholique de Louvain. Dès ses premières publications, il liait la philosophie morale fondamentale à la théorie critique de la société. À travers ses travaux plus récents sur la bioéthique et de philosophie de la technique, il a élaboré une théorie critique du libéralisme contemporain qu’il considère incapable de saisir les enjeux éthiques au-delà de ceux liés à ce qu’il appelle la «Petite éthique», à savoir la protection des droits et libertés des personnes. Ses ouvrages exposent la «tyrannie des modes de vie» (titre de son livre de 2015) que nous subissons malgré le libéralisme affiché, et à cause de lui. Son dernier livre est consacré à la confiance, et a paru en novembre 2020 sous le titre Au début est la confiance (éd. de Bord de l’eau).

Twitter : @encontexte