10/03/2016 : Identités numériques

Cette 11e Rencontre de la Chaire avait pour objet la présentation du premier Cahier de la Chaire Valeurs et Politiques des Informations Personnelles, consacré aux identités numériques, étudiées à la fois sous leurs aspects philosophiques, juridiques, technologiques et économiques. Une première partie de la Rencontre a donné la parole aux principaux contributeurs qui ont exprimés, chacun dans leur domaine, leur vision du sujet. Dans un second temps, une table ronde a confronté les points de vue des entreprises et du monde académique avec la participation de deux des entreprises mécènes de la Chaire : BNP Paribas et l'Imprimerie Nationale.

Revoir la Rencontre en vidéo

Présentation du Cahier «Identités numériques»

Le numérique permet à l’individu, en fonction des contextes dans lesquels il évolue, de choisir la manière dont il entend se présenter aux autres et de nouer des relations, par exemple en tant que « père », « fan de musique » ou « demandeur d’emploi ». Cependant, un mouvement inverse consiste à rassembler les multiples pratiques d’une personne qui se présente sous différentes identités à une identité unique. Il s’observe à la fois dans les secteurs privés et publics.

Ce Cahier examine donc la manière dont la France et les pays de l’Union européenne entendent mettre en place des systèmes de gestion des identités à l’échelle de la société. Il s’agit ici notamment d’améliorer la sécurité des moyens d’identification utilisés par les citoyens et de simplifier leurs démarches administratives. Dans le même temps, ce mouvement renforce la transparence des différentes facettes de l’individu et augmente les risques de discrimination.

Quels sont les effets de cette tendance à l’unification des identités à la fois du point de vue philosophique, éthique, juridique, économie et informatique ? Cette unification est-elle souhaitable ? Dans quels cas ? Comment les États et les entreprises entendent-ils nous identifier ? Comment s’assurer que la personne dispose de la marge de manœuvre nécessaire pour se présenter et nouer des relations avec autrui de façon autonome ? Le pseudonymat constitue-t-il une réponse appropriée ?

Conçu comme un outil de compréhension et de vulgarisation, ce Cahier s’adresse aussi bien aux citoyens, aux entreprises et aux pouvoirs publics.

Télécharger le cahier au format PDF

Les informations recueillies ci-dessous par l’Institut Mines-Télécom font l'objet d'un traitement informatique destiné à vous inviter aux événements organisés par la Chaire de recherche de l’Institut Mines-Télécom Valeurs et Politiques des Informations Personnelles. Conformément à la loi Informatique et Libertés, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Si vous souhaitez exercer ce droit et obtenir communication des informations vous concernant, veuillez envoyer un courrier électronique à : claire.levallois@telecom-paristech.fr ou un courrier papier à : Claire Levallois-Barth - Télécom Paristech/SES – 46 rue Barrault – 75 013 Paris.

Le programme était le suivant :

17h-18h - Présentation du cahier Identités numériques

Avec les membres de la Chaire Valeurs et Politiques des Informations Personnelles :

  • Armen Khatchatourov, ingénieur de recherche à Télécom Ecole de Management
  • Claire Levallois-Barth, maître de conférences en droit à Télécom ParisTech, coordinatrice de la Chaire
  • Maryline Laurent, professeur en sciences de l’informatique à Télécom SudParis
  • Patrick Waelbroeck, professeur en sciences économiques à Télécom ParisTech

Débat avec la salle

18h-19h - Table ronde : quel avenir pour les identités numériques en France ?

Avec :

  • Didier Trutt, Président-directeur général du Groupe Imprimerie Nationale
  • Philippe Laulanie, Retail Mobile Wallet  - RD&I, BNP Paribas
  • Présidente : Claire Levallois-Barth, maître de conférences en droit à Télécom ParisTech, coordinatrice de la Chaire
  • Modérateur : Pierre-Antoine Chardel, professeur de philosophie sociale et d'éthique à Télécom École de Management, co-fondateur de la Chaire.

Débat avec la salle

Commentaires Clos.